Comment savoir si vous avez besoin d’une supplémentation en progestérone ?
La progestérone est une hormone bénéfique qui ne présente pas de risque. Toutefois, une
supplémentation est inutile si votre organisme produit la dose physiologique nécessaire. En
consultant dans cette brochure la liste des effets et symptômes, il vous sera possible d’évaluer si
vous souffrez d’un déficit en progestérone (et donc d’une dominance oestrogénique). Cependant,
il est plus sûr de vérifier votre activité ovulatoire. Si vous êtes déjà ménopausée, il est évident que
votre corps ne fabrique plus de progestérone. L’usage d’une crème à la progestérone présente
alors un excellent moyen de retrouver votre équilibre hormonal et vous permettra de bénéficier de
l’action protectrice que la progestérone, en quantité correcte, vous apporte.
 
Comment puis-je savoir si j’ovule régulièrement ?
Un des moyens les plus fiables de vérifier votre activité ovulatoire est de prendre votre
température basale à l’aide d’un thermomètre médical.
Prenez-la dès le second jour du cycle (c’est à dire le lendemain du 1er jour de vos règles) le
matin au réveil. Faites-le avant même de parler, de vous brosser les dents, et même avant d’aller aux
toilettes. Gardez le thermomètre pendant une minute. Il est recommandé de conserver un graphe sur
votre table de chevet et d’y noter votre courbe de température. Cette dernière peut varier légèrement
d’un jour à l’autre mais en cas d’ovulation vous constaterez vers le 14e jour une brusque
augmentation de la température basale de 0,5 à 1º C. Si vous arrivez au 21e jour du cycle et que
votre température prise le matin, n’a pas changé, c’est que vous n’avez pas ovulé.
Il est également possible de vérifier votre activité ovulatoire en faisant un test hormonal
salivaire qui permettra d’établir votre taux de progestérone. Le prélèvement de la salive doit être
fait le 21e jour du cycle, moment où le taux de progestérone est normalement le plus élevé.
Comment utiliser la progestérone naturelle ?
Nous vous suggérons de consulter votre médecin ou votre professionnel de santé avant de
décider d’utiliser une crème à la progestérone, et pour obtenir des conseils sur la quantité à
utiliser. Ces notes sont données à titre purement indicatif.
La progestérone naturelle peut être appliquée n’importe où sur le corps, mais elle est mieux
absorbée dans les zones de tissus mous tels que l’intérieur des bras ou des cuisses. Elle peut
également être appliquée sur le visage et le cou. La progestérone est bénéfique pour le visage,
mais une fois qu’elle a été absorbée par une partie du corps, son effet s’étendra au corps tout entier.

Quelle quantité de crème utiliser ?
L’idéal est que votre médecin vous indique la dose dont vous avez besoin. Les crèmes à la
progestérone sont vendues dans des concentrations variées de sorte qu’il est important de
connaître le dosage correct.
De nombreuses crèmes sont fournies avec une mesurette et vous indiquent la quantité de
progestérone par mesurette. S’il n’y a pas de mesurette on vous dira probablement d’utiliser une
cuillère à café comme mesure.
Une crème venant d’un laboratoire sérieux doit vous indiquer sur le tube combien de
milligrammes (mg) de progestérone elle contient, et le poids total de la crème, généralement en
grammes *. Vous pouvez utiliser ces 2 chiffres pour calculer combien il y a de progestérone
dans une demie ou un quart de cuillère à café. Par exemple, si une crème contient 1800mg de
progestérone et le poids total de la crème est 60 grammes, vous obtiendrez à peu près de
20 mg de progestérone de 0,6 grammes de crème. C’est environ un quart de cuillère à café de
crème. 1800mg x 0.01 = 18mg
Note *: 1 gramme = 1000mg
Combien de temps faudra-t-il avant que je ressente
les bienfaits de la progestérone naturelle ?
Chaque femme est unique. Toutefois, il faut compter habituellement un minimum de trois
mois pour tirer tous les bienfaits du traitement par crème à la progestérone naturelle.
La progestérone naturelle provoque-t-elle des
saignements chez la femme ménopausée ?
Non, une supplémentation en progestérone ne provoque pas de saignements. Il est possible
au tout début du traitement que des règles apparaissent. Mais il n’y a aucun lieu de s’inquiéter,
ces éventuels saignements pouvant être attribués à la dégradation naturelle et saine de la
muqueuse utérine.
Quand dois-je éviter d’utiliser de la progestérone naturelle ?
En période de grossesse ou d’allaitement la prise de progestérone est déconseillée, sauf sur
avis médical.
Combien de temps peut-on prendre de la progestérone naturelle ?
Aussi longtemps que vous le souhaitez. La progestérone naturelle vous aidera longtemps à
lutter contre le vieillissement prématuré.